Paysages
Page d'accueil

Astronomie
  Table équatoriale
  Mise au point hydraulique
  Moteur pas à pas
  Conseils
  Débutants
  Liens

Gastronomie
  Schéma
  Recettes
  Faire gonfler un gâteau
  Liens

Photographie
  Astronomie
  Architecture
  Animaux
  Paysages

Bricolages
  Livroscope
  Lire en html
  Vélo à guidon haut
  Dominos

Électronique de puissance
  Mesure impédance thermique

Échecs




http://queribus.free.fr

Forêt

La forêt, vue de l'intérieur, n'est pas verte. Les marrons et les gris dominent, mais les couleurs ont moins d'importance que la lumière. Le sous-bois est un paysage très contrasté et peu coloré, ce qui donne tout son intérêt à la photo en noir et blanc. Il faut choisir un film à faible indice de contraste (0,5 à 0,7).

Voilà pour le côté technique. Du point de vue artistique, j'essaye de voir autre chose que des souches, des branches et des racines. On peut deviner des bêtes, des personnages, immobiles ou en mouvement.  Le plus souvent, je ne les vois pas sur place. Je me contente d'un assemblage plus ou moins harmonieux de formes en arrangeant les tailles, les masses, les ombres et les lumières afin de composer une photo acceptable. Si la photo ne me semble pas acceptable au moment de la prise de vue, je ne la prends pas.

En moyenne, une forêt non entretenue, non plantée, présente un certain équilibre de formes, de tailles de troncs et de branches, d'ombres et de lumières. Le risque est de prendre une photo trop équilibrée, un paysage que l'on pourrait observer à n'importe quel endroit de la forêt.

    

Ce sont des arbres, ils se ressemblent tous.

La difficulté consiste à trouver une zone déséquilibrée pour donner une personnalité aux troncs, un mouvement aux souches, une luminosité intrinsèque aux feuilles qui dessinent un autre paysage, des animaux, des personnages, un univers en mouvement qui n'a plus rien à voir avec le calme apparent de la forêt.